Rechercher

L'Art Nouveau

L'art nouveau, apparu en 1893, prolonge l’éclectisme, d'une part parce qu'il achève de rejeter les emprunts au passé, réduits maintenant à de simples influences, et d’autre part parce qu'il achève de diversifier les matériaux et les techniques utilisées: après la remise à l’honneur du bois et des briques colorées, c’est le tour de la ferronnerie, du vitrail, des céramiques, du sgrafiite (technique apparentée à la fresque, qui superpose plusieurs couches colorées, celle de fond souvent noire, partiellement ôtées par grattage).

ll anticipe sur le modernisme par une préoccupation fonctionnelle inspirée par les machines: la fonction et la disposition des pièces conditionnent le plan de l’édifice et la structure de la façade; la beauté naît de l’adéquation de la forme à la fonction. Pour la première fois le plan des maisons s’assouplit, se diversifie, pour s’adapter au fonctionnement du bâtiment, créer la surprise (préoccupation présente déjà dans les jardins anglais) et l’agrément.


L’hôtel Ciamberlani - Paul Hankar


Les éléments décoratifs, qui ne sont plus maintenant puisés dans la tradition, s’inspirent des formes de la nature, particulièrement végétales, parfois de façon réaliste (utilisation stylisée mais fidèle et parfaitement reconnaissable des formes de telle fleur ou de tel insecte), le plus souvent de façon très libre, au seul niveau d’un type de formes. L'asymétrie et la continuité sont recherchées. Les compositions géométriques, plus rares, ne sont pas inexistantes.

Un tel art novateur ne pouvait que séduire l’élite. Se faire construire une maison art nouveau était affiché son modernisme. Les progressistes laïcs (socialistes et libéraux) ont particulièrement soutenu ce style, tandis que la bourgeoisie catholique le trouvait généralement trop sensuel, voire lascif, et lui préférait le néo-gothique ou le néo-Renaissance flamand.

L’école catholique d’architecture se refusait d’enseigner l'art nouveau. Cette architecture trouve sa fin dans sa diffusion, réduite souvent à ses aspects des plus formels, cette banalisation lui enlevant le soutien de l’élite, confrontée des 1910 aux premières expressions de l’architecture moderniste proprement dite, alors que la bourgeoisie traditionnelle n’était pas plus qu’avant encline à l’adopter (elle préférait alors les néo-Louis).

L’autre facteur est l’importante mutation technologique du début du XXe siècle, marquant les débuts de la production industrielle en grande série et la fin des métiers d’art, auxquels l’art nouveau demandait tous ces accessoires raffinés qui faisaient une partie de son charme.



Inscrit au Patrimoine mondial par l'UNESCO, l'hôtel Solvay est connu comme l'oeuvre majeure de l'architecte Victor Horta. En 1894, Armand Solvay confie à Victor Horta la réalisation de sa maison familiale Avenue Louise, à Bruxelles.

Logo Kalman interior.png

Kalman Interiors - Architecte d'intérieur & Patrimoine à Bruxelles, Luxembourg et Paris

  • Instagram - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle